Contactez nous au
04 67 64 00 17

Prévoyance / Professionnels

Etre commerçant, artisan ou bien encore profession libérale, cela signifie être indépendant mais aussi devoir s’occuper seul de sa protection personnelle. Parce que votre protection sociale de base est limitée (prestation du RSI notamment) vous êtes dans la quasi obligation de souscrire un contrat de prévoyance.

Celui-ci assurera la pérennité de vos revenus en cas d’arrêt de travail ou d’invalidité mais aussi le paiement de vos charges fixes. Il sera également possible d’assurer le paiement d’un capital en cas de décès prématuré et ceci dans le but de garantir à votre famille une roue de secours financière.

La prévoyance n’a pas pour objectif de remplacer l’homme ou la femme mais simplement de pouvoir travailler avec l’esprit libre sans avoir à se soucier d’un éventuel accident de la vie.

Les risques professionnels sont certes différents mais nous sommes tous soumis aux aléas de la vie. Accident, maladie, sont autant de risques en cas d’arrêt prolongé, de voir sa situation financière se dégrader.
Mes emprunts personnels ou professionnels vont-ils être pris en charge ?

Quels sont les revenus dont j’ai réellement besoin en cas d’inactivité sur du long terme ?

Comment est évalué mon taux d’invalidité ? Quel sera en conséquence le montant de ma rente ?

Mon contrat contient-il des exclusions qui pourraient m’être préjudiciables ? La pratique de mes sports est elle garantie ?

Les prestations qui sont indiquées dans mon contrat sont-elles cumulables avec celles du RSI ou englobent-elles celles du régime obligatoire ?

Quels sont les points importants à comparer dans ma prévoyance actuelle ?

Toutes ces questions, dont la liste n’est pas exhaustive, doivent être posées à l’occasion d’un bilan prévoyance.
Ce bilan doit être réalisé par un professionnel non pas à dominante commerciale mais par un réel technicien du domaine dont l’objectif sera tout simplement de répondre à vos questions mais aussi de soulever les éventuelles carences qui peuvent avoir des conséquences lourdes.

Exemple : 2 personnes de 35 ans ayant souscrit une rente d’invalidité de 3 000€ mensuels se retrouvent en invalidité de 50%. Ayant l’un et l’autre souscrit un contrat différent, le premier est indemnisé à hauteur de 1 500€ et le second 2 250€.

Pourquoi ? Tout simplement parce que la méthode de détermination du montant de la rente était différente. Ecart de versement sur la durée de la prestation (jusqu’aux 67 ans de l’assuré) : 288 000€.

Nous vous laissons imaginer l’écart si leur taux d’invalidité avait été distinct….. car c’est généralement là aussi le cas. En effet la méthode d’évaluation de ce taux est généralement bien différente d’un contrat à l’autre.

Nombre de chef d’entreprise se disent assurés. C’est une réalité mais dans les fait est ce réellement le cas ?

RETOUR